Les Perles de culture (Tahiti, Australie, Akoya, eaux douces)

La Perle de Tahiti

 

La perle de Tahiti est le trésor des îles de Polynésie française. Elle a mérité sa notoriété et sa place dans les plus prestigieuses vitrines du monde. La perle de Tahiti est issue d'une longue et magique transformation orchestrée par la nature et la main de l'homme désormais. Les perles de Tahiti sont des joyaux qui feront voyager chacun à travers un univers de magie et de beauté, passionnément.

La classification concernant la qualité de la surface des perles de culture de Tahiti :

Catégorie A : Perles présentant au plus une imperfection ou un groupe d’imperfections légères concentrées sur au plus 10% de sa surface. Très beau lustre.
Catégorie B : Perles présentant quelques imperfections légères concentrées sur au plus 30 % de sa surface. Lustre beau ou moyen.
Catégorie C : Perles présentant des imperfections légères concentrées sur au plus 60 % de sa surface. Lustre moyen.
Catégorie D : Perles présentant soit des imperfections légères sur plus de 60% de la surface, sans imperfections profondes, soit des imperfections légères et profondes concentrées sur au plus 60% de sa surface. Lustre faible.

(2) Le lustre d'une perle est la mesure de la quantité et de la qualité de la lumière qui est réfléchie par la surface d'une perle ou juste sous la surface d'une perle. Le lustre d'une perle de bonne qualité est net et lumineux. Vous devriez presque être en mesure de voir votre reflet sur la surface d'une perle. Une perle qui apparaît trop blanche, terne ou calcaire, est de faible qualité.

(3) L'orient d'une perle est la manière dont le prisme de la lumière naturelle se décompose dans les profondeurs des couches d'aragonite d'une perle. Cette irisation donne à la perle toute la brillance qui va se trouvée sublimée par des reflets de couleurs qui vont du blanc au noir dans les tons de crème, rose, bleu, vert paon, pourpre et or.



L'entretien des Perles de Tahiti :

Afin de conserver tout leur éclat à vos perles de culture de Tahiti, portez-les le plus souvent possible !
Évitez le contact avec des produits chimiques comme le parfum, la javel, les shampooings, etc.
Très résistantes, les perles de Tahiti peuvent toutefois se rayer au contact d’objets/matières abrasives.
On les nettoie à l’aide d’un chiffon doux, on peut les frotter avec de l’huile d’olive.
Si vous les rangez pour une longue durée, placez un petit récipient d’eau à leur côté, de façon à ce qu’elles soient toujours hydratées.

Qu'elles soient dorées (golden), "champagne" ou blanches, les perles d'Australie sont magnifiques ! J'aime les utiliser dans mes créations, les mélanger ensemble ou bien avec les perles de Tahiti.

La Perle d'Australie

Les perles d'Australie blanches

Les perles blanches des mers du sud sont connues pour leur lustre satiné et la lueur intérieure profonde (orient de la perle) non trouvée dans les perles d' Akoya ou les perles d'eau douce. Elles sont rares et très recherchées ; leur valeur est directement liée à la qualité de leur surface pratiquement irréprochable ainsi que leur lustre et leur dimension étonnante.
Produites par les très grandes huîtres argent-labiés de Pinctada, qui vivent autour des rivages de l'Australie. Ces perles fascinantes sont différentes de toutes les autres perles dans le monde par leur majestueuse dimension et leurs coloris rares. Elles sont estimées pour leur grande et luxueuse taille, avec une gamme à partir de 9.0mm et capable d'atteindre dans leur croissance jusqu'à 22,00 mm pour les plus grandes !

 

 
Les perles dorées et champagne

La perle gold ou golden est apparue dès 1954 au Myanmar (ex-Birmanie).
Elle est issue d’une technique de greffe particulière sur la Pinctada Maxima à lèvre dorée, une grande huître qui peut atteindre jusqu’à 30 cm, cultivée dans les eaux chaudes et riches en planctons des Mers du Sud. Ce mollusque se trouve notamment en Australie, en Indonésie et aux Philippines. La production de la perle gold reste longue, de 18 à 24 mois (contre 9 à 16 mois pour la perle d’Akoya).

 

La Perle d'Akoya

Le nom Akoya est la traduction japonaise d'eau salée. Dans le monde de la joaillerie, les perles Akoya ou perles de culture Akoya sont connues sous le nom de perles de culture d'eau salée. Elles sont obtenues depuis plus d'un siècle par introduction d'un greffon dans des huîtres de mer (Pinctada fucata et Pinctada martensi), et font entre 2 et 9 mm de diamètre. Elles sont naturellement jaunes, vertes et crèmes, mais sont retraitées pour devenir champagne, blanches ou argentées.

 

La Perle d'eaux douces

Les perles d'Eaux Douces sont les seules perles à ne pas posséder de " perle mère " ou "nucléon" comme matrice en leur cœur. Toute la perle dans son intégralité est formée par le mollusque. La perle d'Eau Douce est donc entièrement formée de nacre produite par le mollusque.

Ce sont des perles d'une très grande résistance, elle ne peuvent s'écailler puisque elles sont formées d'un bloc. Leurs prix sont souvent attractifs car chaque mollusque greffé peut produire jusqu'à cinquante perles au lieu d'une ou deux dans la culture des autres perles. Ce coût n'altère en rien la qualité, bien au contraire.